Climat / Transports : à 10 mois de la COP21, le Gouvernement accélère la cadence mais doit encore faire des efforts 04/02/15

COMMUNIQUE | Suite à la présentation de la feuille de route du gouvernement pour la trasition énergétique en 2015

Ce mercredi 4 février, le Premier Ministre et la Ministre de l’écologie ont présenté leur feuille de route 2015 pour la transition énergétique. Manuel Valls a déclaré qu'il voulait faire de 2015 une année décisive concernant les enjeux climatiques et écologiques, c'est une bonne nouvelle.

Alors que la conférence environnementale de novembre dernier s’était conclue sur des propositions minimales en matière de transports, le gouvernement semble vouloir passer la seconde.


Concrètement, en matière de réduction de la pollution de l’air, l’annonce de la mise en place avant l’été d’un certificat qualité de l’air en fonction des émissions polluantes des véhicules et  l’annonce d’une prime à l’achat d’une voiture électrique ou hybride en remplacement d’un véhicule diesel ancien dès avril, sont des mesures positives. De même la généralisation de l’indemnité kilométrique vélo dans la prochaine loi de finances va dans le bon sens.

Mais pourquoi attendre 2016 pour une mesure si peu couteuse?

Et pourquoi s'obstiner à concentrer l’essentiel de l’effort sur l'automobile?

Après le fiasco de l’éco-taxe et à 10 mois de la conférence internationale sur le Climat, faut-il encore rappeler que les transports sont le premier émetteur de gaz à effet de serre?

Aussi, s’il est primordial que la France redouble d’efforts d’ici décembre, tout miser sur la voiture électrique ou mettre en place « une administration exemplaire » ne sont certainement pas des engagements à la hauteur du défi. Tout au plus, permettront-ils de sauver les apparences. 

Porteuse de nombreux emplois, la transition écologique des transports vers une mobilité durable doit s’opérer à l’ensemble du secteur, en misant notamment sur les transports en commun, le ferroviaire ou le fluvial. Elle nécessite une politique ambitieuse et globale :

- un engagement ferme en faveur d’une relance de l’éco-redevance poids lourds

- l’accélération de l’alignement des taxes du diesel et du kérosène sur celle de l’essence

- l’abaissement du taux de TVA des transports publics à 5 %.

- l’engagement ferme que les futurs financements consacrés à la mobilité iront prioritairement aux modes de transports alternatifs à la route, en donnant la priorité à l’entretien du réseau routier existant plutôt qu’à la création de nouvelles voies autoroutières.

Twitter

Agenda

> Voir tout l'agenda

Newsletter



Recherche

Loading

Sites proches

 

 

 

© Karima Delli - www.karimadelli.eu
Réalisation: www.nizaruth.be - www.afd.be